Articles

Pourquoi l’huile d’olive nuit à votre santé

16 juillet 2016
Huile d'olive avec un x

Aujourd’hui je vous partage la pire erreur que j’ai fais dans mes tentatives de perte de poids.  J’ai toujours été une fan de salades (avec une vinaigrette à l’huile d’olive) remplie d’un tas de légumes et un peu de poulet. J’arrivais quand même pas à perdre du poids. La minute où j’ai remplacé mes salades avec un gros tas de riz, des beans, patates, pain et pâtes, j’ai commencé à fondre.

J’ai réalisé que l’huile est du «junk food» (malbouffe) liquide! Que ça soit de l’huile de noix de coco, olive, canola, arachide, sésame, etc… C’est un des pires aliments pour perdre du poids.

Le problème c’est que les médias sont toujours en train de dire que l’huile d’olive a des bienfaits. Même que la semaine passée j’ai lu un article qui disait que l’huile d’olive aide à la perte de poids. Wow, sont dans le champs pas à peu près.

huile d'olive

Profil de l’huile d’olive

Je vous le dis, le profil de l’huile d’olive fait pitié. Premièrement, l’huile fait partie des aliments les plus caloriques qui existent (120 calories pour 1 cuillère à soupe). Elle a la pire cote de densité calorique. Ça commence pas bien.

Deuxièmement, même si c’est principalement un gras monoinsaturé, il y a quand même 14,5% de gras saturés, qui ont sait sont néfastes pour la santé en grande quantité.

Troisièmement, ça rassasie pas donc pourquoi l’utiliser.

portrait d'une femme qui garde un secret

Huile d’olive: le secret bien gardé

NutritionData est un site internet qui promouvoit une alimentation santé en révélant au public le profil complet des aliments. Le site regroupe des faits nutritionels, incluant les tableaux de valeurs nutritives, le montant de calories, l’information et analyse nutritionnelle des aliments en prenant même compte de la façon dont ils sont apprêtés.

Malheureusement, selon son analyse sur NutritionData, l’huile d’olive obtient un score de 5/100 au niveau de sa valeur nutritive.

Les huiles végétales selon Dr. John A. McDougall (mon idole)

Dr. John A. McDougall est docteur et expert en nutrition. Il étudie les effets de la nutrition sur les maladies depuis plus de 30 ans. Il est également l’auteur de plusieurs livres à ce sujet que vous pouvez retrouver dans mon guide d’achat de mes produits préférés. Dr. McDougall est le fondateur et directeur du McDougall Program à Santa Rosa en Californie où des miracles médicaux surviennent régulièrement après une modification de la diète des patients.

Voici ce que Dr. McDougall a à dire au sujet des huiles végétales:

Il n’existe aucune huile végétale brute; elles sont toutes obtenues par un procédé de transformation. Des nutriments importants sont normalement liés aux plantes sous une forme complexe et sont essentiels pour une bonne santé. Lorsque ces huiles sont transformées et dépourvues de leurs fibres environnantes, vitamines, minéraux et autres composés phytochimiques, elles deviennent toxiques. Certaines des conséquences communes de la consommation de ces soi-disant «bonnes graisses» sont l’obésité, le diabète de type 2, des saignements, la dépression du système immunitaire et le cancer.¹

olives

Les aliments entiers sont parfaits comme ils le sont

Quand on parle de «bons gras» on parle de gras présent naturellement dans les aliments sous leur forme pure et non hyperconcentrée et dépourvue de toute relation avec son environnement.

Prenez une pomme par exemple. Enlevez l’eau, les vitamines, les minéraux, les fibres, etc… il vous reste du sucre. Évidemment le sucre est pas ce qu’il y a de mieux. La pomme dans son entier entretient des relations complexes avec son environnement et c’est cette symbiose qui fait que la pomme est un aliment santé.

Notre corps est tellement complexe et bien programmé, pensez-vous vraiment qu’on a été programmé pour presser des olives qui viennent le l’Europe et boire cette huile pour rester en vie. Come on.

Les macronutriments

Il y a trois macronutriments dans les aliments; les lipides (gras), les glucides (sucre) et les protéines. Chaque aliment est composé d’un certain pourcentage de ces macronutriments.

Une pomme est composée de 95% glucides, 3% lipides et 2% protéines.

Du riz brun est composé de 87% glucides, 6% lipides, 7% protéines.

Des amandes sont composées de 15% glucides, 72% lipides et 13% protéines.

Une alimentation variée de plantes complètes permet d’obtenir un bon équilibre de macronutriments.

De l’huile d’olive, du sucre blanc et de la poudre de protéine de soya sont des exemples de débalancement car les autres macronutriments ont été enlevés.

Juste pour vous montrer un exemple, une olive est composée de 10% glucides, 88% lipides et 2% protéines. Quand elle est transformée, elle devient 100% lipides.

ratio

Quel est le ratio idéal de glucides, lipides et protéines à adopter?

C’est pas une question à se poser. Faut arrêter de déjouer la nature. La nature a créé des plantes comprenant un taux moyen de 7% lipides, 5% protéines et 88% glucides.

C’est ça qu’on devrait viser, et ça se fait tout seul quand on adopte une alimentation végétalienne à base de plantes complètes.

Référence:

¹When Friends Ask: ‘Why Do You Avoid Adding Vegetable Oils?’ The McDougall Newsletter 6, no. 8 (August 2007), http://drmcdougall.com/misc/2007nl/aug/oils.htm.

Vous avez aimé cet article?

Laissez un commentaire ci-dessous et n’hésitez-pas à le partager sur les réseaux sociaux!

Cette page contient des liens affiliés.

Articles recommandés

Aucun commentaire

Laisser un commentaire